[Total : 5    Moyenne : 3.6/5]

Noms communs : pau d’arco, lapacho (arbre sacrĂ© des incas), Ă®pe roxo.
Noms botaniques : Tabebuia avellanedae, T. impetiginosa, Handroanthus impetiginosus, famille des bignoniacées.
Nom anglais :lapacho, taheebo.

Partie utilisĂ©e : l’Ă©corce interne, c’est-Ă -dire celle qui se trouve entre l’Ă©corce et le bois formĂ©, et dans laquelle circule la sève.
Habitat et origine : grand arbre tropical et sub-tropical, originaire de l’AmĂ©rique du Sud.

Indications

Usage traditionnel

Traiter les infections gastro-intestinales, respiratoires et cutanĂ©es, les infections Ă  levure (candidoses), l’inflammation, la cystite, la vaginite, le cancer.

Voie externe – protĂ©ger contre l’infection en cas de blessure.

Le lapocho a une écorce qui renferme des bienfaits thérapeutiques multiples

Le lapocho a une écorce qui renferme des bienfaits thérapeutiques multiples

Posologie du pau d’arco lapacho bio

Prendre de 2 Ă  6 gĂ©lules par jour avec un verre d’eau

Traditionnellement, en AmĂ©rique du Sud, on prĂ©pare le pau d’arco lapacho bio sous forme de dĂ©coction (une infusion n’est pas suffisante pour extraire les principes actifs) en faisant bouillir, durant 8 Ă  10 minutes, de 15 g Ă  20 g de poudre d’Ă©corce interne sĂ©chĂ©e dans 500 ml d’eau.
Contre la candidose vaginale, on emploie au BrĂ©sil des tampons vaginaux imbibĂ©s de cette dĂ©coction refroidie qu’on change toutes les 24 heures.
En AmĂ©rique du Nord, on trouve des capsules de pau d’arco qui renferment gĂ©nĂ©ralement de 300 mg Ă  500 mg de poudre d’Ă©corce sĂ©chĂ©e et des extraits liquides.

Historique du pau d’arco

Lorsque les premiers EuropĂ©ens sont arrivĂ©s au BrĂ©sil, les indigènes connaissaient dĂ©jĂ  depuis longtemps les propriĂ©tĂ©s du pau d’arco lapacho bio. D’une part, ils utilisaient le bois de l’arbre pour faire des arcs (pau d’arco signifie « arc de chasse » en langue indigène). D’autre part, ils employaient Ă  des fins mĂ©dicales l’Ă©corce interne, qui se trouve entre l’Ă©corce et le bois formĂ©, et dans laquelle circule la sève. Ils lui prĂŞtaient des vertus anti-infectieuses et antitumorales. Ils s’en servaient aussi comme antidote aux morsures de serpents ou d’insectes, comme antidouleur et laxatif.

Encore de nos jours, l’écorce du pau d’arco lapacho bio reste populaire auprès des BrĂ©siliens qui en font usage pour combattre toutes sortes d’infections, notamment les gastro-entĂ©rites, les infections des voies respiratoires, les infections cutanĂ©es, la cystite et la vaginite. Les herboristes locaux le recommandent Ă©galement pour combattre le cancer. Au BrĂ©sil, des cas de guĂ©rison quasi miraculeuses de patients cancĂ©reux ont Ă©tĂ© rapportĂ©s dans les annĂ©es 1960, par le mĂ©decin Orlando dei Santi et le botaniste Walter Accorsi, mais n’ont jamais Ă©tĂ© adĂ©quatement documentĂ©es1.

Dans les années 1960, le National Cancer Institute des États-Unis a lancé un vaste projet d’identification et d’isolation de composés anticancer dans les plantes. C’est dans le cadre de ces travaux que des chercheurs ont isolé le lapachol, un des ingrédients actifs du pau d’arco lapacho bio.

Les fabricants de supplĂ©ments de pau d’arco lapacho bio prĂ©sentent la plante comme une panacĂ©e qui permet de soigner les ulcères, le diabète, la maladie de Parkinson, les fibromes, l’anĂ©mie et le cancer en plus de stimuler le système immunitaire.

Recherches sur le pau d’arco lapacho bio

Usage traditionnel Action antiseptique, antiparasitaire et anti-inflammatoire. PlutĂ´t que de tester l’efficacitĂ© des usages traditionnels de l’Ă©corce interne du pau d’arco lapacho bio et de chercher Ă  amĂ©liorer la qualitĂ© des extraits qu’on en tire, les recherches ont principalement portĂ© sur l’isolation de molĂ©cules pouvant servir Ă  l’Ă©laboration de mĂ©dicaments brevetables pour combattre le cancer. Si bien que la science a peu de choses Ă  nous apprendre au sujet des usages traditionnels de l’Ă©corce.

Cependant, les rĂ©sultats d’Ă©tudes in vitro ou menĂ©es sur des animaux de laboratoire tendent Ă  confirmer que certains composĂ©s du pau d’arco lapacho bio auraient bel et bien des propriĂ©tĂ©s anti-infectieuses, antidouleur et anti-inflammatoire4, comme le veut la tradition. La bĂŞta-lactone, un composĂ© purifiĂ© du pau d’arco lapacho bio s’est rĂ©vĂ©lĂ©e aussi active que le mĂ©dicament anthralin pour contrer l’hyperprolifĂ©ration des cellules de la peau, ce qui pourrait ĂŞtre utile pour soigner le psoriasis5.

Par ailleurs, au cours d’essais in vitro, des chercheurs ont observĂ© qu’un extrait fluide tirĂ© de l’écorce interne du pau d’arco lapacho bio avait des propriĂ©tĂ©s antifongiques, antibactĂ©riennes et antiparasitaires et qu’un extrait aqueux avait des effets anti-inflammatoires. Les essais permettant de confirmer ou d’infirmer l’utilitĂ© clinique de ces extraits chez l’être humain manquent cependant Ă  l’appel pour le moment1.

Lapachol et cancer. Dès le dĂ©but des programmes de recherche financĂ©s par le National Cancer Institute des États-Unis, l’intĂ©rĂŞt des chercheurs s’est presque exclusivement portĂ© sur le lapachol, un dĂ©rivĂ© de la naphtoquinone reliĂ© Ă  la vitamine K. Il s’agit de l’une des 18 quinones principales identifiĂ©e Ă  ce jour dans le pau d’arco lapacho bio, surtout dans l’Ă©corce interne1.

Les scientifiques se sont rapidement butĂ©s Ă  des problèmes de toxicitĂ©. En effet, le lapachol pris isolĂ©ment peut notamment entraĂ®ner une anĂ©mie et inhiber la coagulation sanguine. Les recherches ont alors Ă©tĂ© abandonnĂ©es. Actuellement, la communautĂ© scientifique s’intĂ©resse Ă  d’autres quinones du pau d’arco lapacho bio, notamment l’alpha et le bĂŞta-lapachone, ainsi qu’Ă  certains de leurs dĂ©rivĂ©s, mais pour le moment les essais sur les humains manquent Ă  l’appel1.

Précautions

Attention

Bien qu’on ne rapporte aucun cas de toxicitĂ© rĂ©sultant de la consommation de l’Ă©corce interne du pau d’arco lapacho bio, le lapachol, l’un de ses composĂ©s, pris isolĂ©ment peut inhiber la coagulation sanguine1.
Lorsqu’on a donnĂ© du lapachol pur Ă  des rates enceintes, tous les foetus sont morts tandis que les mères n’ont pas semblĂ© affectĂ©es13. On n’a, par contre, jamais rapportĂ© d’effet semblable Ă  la suite de la consommation de l’Ă©corce interne du pau d’arco lapacho bio.
Contre-indications

Aucune connue pour l’Ă©corce interne de pau d’arco lapacho bio.
Effets indésirables

Aucun connu pour l’Ă©corce interne de pau d’arco lapacho bio.
Interactions

Avec des plantes ou des suppléments

Aucune connue pour l’Ă©corce interne de pau d’arco lapacho bio.
Avec des médicaments

Aucune connue pour l’Ă©corce interne de pau d’arco lapacho bio.
Sur les tablettes

En AmĂ©rique du Nord, le pau d’arco lapacho bio est vendu sous forme de gĂ©lules ou de poudre d’Ă©corce interne, d’extraits liquides, ou de sachets Ă  infuser.

L’identification des espèces du genre botanique auquel appartient le pau d’arco lapacho bio est relativement difficile. Cela a d’ailleurs donnĂ© lieu Ă  une grande confusion. Il existe une centaine d’espèces d’arbres et d’arbustes appartenant au genre Tabebuia. Pour une meilleure identification parmi les spĂ©cimens de grande taille, il peut ĂŞtre nĂ©cessaire d’attendre que l’arbre produise ses graines, seul moyen infaillible pour dĂ©terminer l’espèce (T. avellanedae ou T. impetiginosa).

Pour compliquer davantage les choses, les indigènes du BrĂ©sil ont parfois donnĂ© le nom de pau d’arco Ă  des arbres d’un autre genre botanique, les Tecoma (qui donnent le bois de teck). Cette confusion se retrouve mĂŞme chez certains taxonomistes. L’Ă©corce d’une autre espèce est donc parfois vendue sous le nom de pau d’arco sans qu’on n’en sache rien. Aussi, dans certains cas, le contrĂ´le de la qualitĂ© n’étant pas assurĂ©, c’est l’Ă©corce externe plutĂ´t que l’Ă©corce interne qui est commercialisĂ©e.


[Total : 2    Moyenne : 3/5]

Acheter du lapacho biologique, aussi appelé «arbre de vie» par les amérindiens, est un arbre dont l’écorce possède une grande puissance thérapeutique: rhumatismes, circulation sanguine, anémie, antibiotique… à découvrir absolument!

Originaire d’Amérique du Sud, le lapacho biologique (de son nom latin Tabebuia Avellanadae) est un arbre qui pousse dans la forêt amazonienne et dans les montagnes du Brésil, de l’Argentine et du Paraguay, où il est même l’arbre national.

Utilisé depuis de très nombreuses années par les indiens pour ses vertus thérapeutiques et nutritives, c’est à votre tour d’en profiter en découvrant tous ses secrets !

Le lapacho biologique, un arbre aux vertus médicinales incroyables

Le lapacho biologique est doté d’une composition impressionnante puisqu’il renferme de nombreux minéraux, des tanins, des oligo-éléments, des flavonoïdes et des coumarines, agissant sur la fluidité sanguine.

Acheter de l'écorce de lapacho qui possède une grande puissance thérapeutique

Acheter de l’Ă©corce de lapacho qui possède une grande puissance thĂ©rapeutique

Il possède également des propriétés antiseptiques, antivirales et antibiotiques puissantes.

Sa haute teneur en fer, facilitant la formation de globules rouges, peut aider à soigner l’anémie. Précieuse est son écorce. C’est elle qui est utilisée en phytothérapie pour ses nombreuses vertus médicinales. Elle a en plus l’avantage de repousser rapidement après sa récolte, sans endommager l’arbre.

Par ailleurs, le lapacho biologique a beaucoup de bienfaits sur les petits maux du quotidien : il stimule du système immunitaire, il est aussi antalgique, anti-inflammatoire et anti-rhumatismal. Il élimine également les toxines et soulage les personnes en traitement contre le cancer.

L’hiver, il peut être utilisé en prévention lorsque le risque d’infection est élevé. Il agit en détoxifiant l’organisme et en rétablissant la flore bactérienne.

C’est d’ailleurs l’une des meilleures plantes pour renforcer le système immunitaire grâce à son action sur le foie et le système lymphatique.


[Total : 3    Moyenne : 2/5]

Acheter du lapacho biologique en gĂ©lules, dĂ©couvrir son histoire, des conseils pour l’utiliser, et ses vertus pour votre santĂ©.

Origine : Brésil.
Autre nom : Tecoma adenophilla (nom scientifique), Ă©bĂ©nier de Guyane, Ă©bène verte, lĂ©bène, Tajibo (“celui qui tue les maux”) ou encore Pau d’Arco.
Variété : Syn. Tabebuia Impetiginosa, sub-cat. Handroanthus impetiginosus.

QU’EST-CE QUE LE LAPACHO ?

Le lapacho biologique est en fait un arbre qui pousse naturellement en Amazonie. Cet arbre possède un statut particulier en AmĂ©rique du Sud, oĂą on l’appelle “arbre sacrĂ© des Incas” ou encore “arbre de vie”.
De par son caractère sacré, on peut le comparer au tulsi, qui lui est vénéré en Inde.
Ce que nous appellerons ici lapacho biologique est l’Ă©corce interne de l’arbre que l’on nomme “aubier” ou “aubour”, c’est cette Ă©corce que l’on va infuser. Elle est rĂ©coltĂ©e tout au long de l’annĂ©e.
La dĂ©coction obtenue en infusant cette Ă©corce est dĂ©licieuse. Les palais fins y dĂ©tecteront des notes boisĂ©es, subtilement Ă©picĂ©es voire vanillĂ©es. Beaucoup le comparent au rooibos ou au honeybush, alors qu’ils sont très diffĂ©rents quant Ă  leur goĂ»t et leur utilisation.

Le lapacho bio un arbre anticancer et qui soigne beaucoup de maux

Le lapacho bio un arbre anticancer et qui soigne beaucoup de maux

Il ne possède pas de caféine, il peut donc être consommé à toute heure et par tout le monde, enfants comme adultes.

QUELLES SONT LES VERTUS DU LAPACHO ?

Nous allons sĂ©parer ici les propriĂ©tĂ©s reconnues par Ă©tudes scientifiques et d’autres un peu plus controversĂ©es, souvent issues de la tradition AmĂ©rindienne.

PROPRIÉTÉS RECONNUES :

Il a été démontré que le lapacho biologique est excellent pour la santé, regorgeant de principes actifs bénéfiques pour le corps.

Il apporte de nombreux bienfaits sur le système sanguin, de par sa capacité à régénérer, fluidifier et oxygéner le sang.

C’est un dĂ©toxifiant efficace qui permet de renforcer le système immunitaire. On reconnaĂ®t aujourd’hui ses propriĂ©tĂ©s antibactĂ©riennes, antioxydantes, antivirales et antiparasitaires.

Parmi les principes actifs du lapacho biologique, on peut citer en vrac : potassium, magnésium, phosphore, zinc, chrome, silicium, manganèse, cuivre, cobalt, bore, argent, or, lapachon (antibiotique et anti-inflammatoire naturel) calcium, fer, baryum, strontium, iode, etc.

Alors c’est bien beau tout ça mais, sur quoi ça agit ? Qu’est-ce que ça nous fait ?

Eh bien ça en fait déjà un excellent complément alimentaire qui peut combler de nombreuses carences en sels minéraux et oligo-éléments, ce qui est courant.
Il permet de soulager, voire d’aider Ă  guĂ©rir : l’anĂ©mie, les ulcères, l’arthrite et les rhumatismes, l’asthme, les gastrites, de nombreuses maladies de peau comme le psoriasis, les bronchites, les inflammations du gros intestin, de la vessie et la prostate. Pour cet usage, on peut l’associer Ă  la prĂŞle bio pour plus d’efficacitĂ©.
Allez, on reprend sa respiration et… c’est reparti : les colites, la dysenterie, les diarrhĂ©es, la constipation, l’incontinence, la fièvre, les maux de gorge, les morsures de serpent, les cancers (oesophage, intestins, poumon, prostate), les problèmes respiratoires, l’arthrite, les insuffisances circulatoires, et mĂŞme la syphilis.
D’après certaines Ă©tudes, il aiderait Ă  lutter contre le diabète et la maladie de Parkinson.

De mĂŞme, Ă  la question le lapacho biologique fait-il maigrir ?

Oui, des Ă©tudes ont montrĂ© qu’il permet de mieux assimiler les nutriments ainsi que d’Ă©liminer mauvaises graisses et dĂ©chets de l’organisme.
Cette vertu fait que le lapacho biologique limite l’accumulation des graisses saturées dans les artères et par conséquent, réduit aussi les risques de maladies cardio-vasculaires.
Pour plus d’informations, consultez notre article consacrĂ© aux aromates et infusions qui font maigrir !

Il partage de nombreux bienfaits avec les effets des graines de guarana, c’est pourquoi on associe souvent ces deux produits pour plus d’efficacitĂ©.

Son usage est très répandu dans la médecine traditionnelle amérindienne.

Il lutte aussi contre le cancer.

Le lapacho biologique permet de détruit la membrane protectrice des cellules cancéreuses ce qui entraine la mort prématurée des cellules cancéreuses.

COMMENT FAIRE UNE CURE DE LAPACHO ?

Sinon, comment faire une cure de lapacho biologique ? Comment se soigner avec le lapacho biologique ?

PrĂ©parez votre lapacho biologique comme nous vous le conseillons dans le paragraphe suivant et buvez-en plusieurs fois par jour. Evitez de dĂ©passer 1l de Pau d’Arco par jour, 3 tasses suffiront.

Le traitement ne doit pas dépasser 3 mois.
Vous pouvez aussi prendre de 2 Ă  6 gĂ©lules de lapacho biologique par jours avec un grand verre d’eau.

CONTRES-INDICATIONS ET EFFETS SECONDAIRES :

Le lapacho biologique est contre-indiquĂ© en cas d’hĂ©mophilie ou encore pour les gens soignĂ©s par des anticoagulants (antivitamine K, aspirine, hĂ©parine, etc.). Ayant des vertus anticoagulantes, cela pourrait aggraver l’Ă©tat du patient.

COMMENT BIEN LE PRÉPARER ?

Pour tirer le meilleur des propriétés du lapacho biologique et profiter de son goût boisé si particuliers, nous vous conseillons :
– QuantitĂ© : 12-15 g pour un litre d’eau
– Temps d’infusion : 10-15 min
– TempĂ©rature idĂ©ale pour l’infuser : 100°C

Vous pouvez l’infuser Ă  plusieurs reprises. La dĂ©coction se boit aussi bien chaude que froide, le goĂ»t variera un peu. L’Ă©corce se marie très bien avec le miel, n’hĂ©sitez pas Ă  en ajouter dans votre boisson.
Il peut s’aromatiser sans problème.

POUR LA PETITE HISTOIRE :

Si on parle beaucoup du lapacho biologique, c’est avant tout pour ses vertus pour la santĂ©, dĂ©jĂ  connues par les Indiens d’AmĂ©rique. Ces derniers l’utilisaient pour se soigner, mais aussi pour se nourrir et mĂŞme se nettoyer !

On sait par exemple que les indiens Wayapi l’employaient pour soulager la fièvre.
Chez les Incas, on s’en servait pour confectionner des arcs. C’est de lĂ  que provient son nom de “Pau d’arco” qui signifie “arc en bois”. Les guĂ©risseurs de l’Empire Inca l’appelaient Tajibo, c’est-Ă -dire “celui qui tue les maux”, ils le prescrivaient pour toutes sortes de maladies.

Toute l’AmĂ©rique du Sud s’accorde sur l’utilisation mĂ©dicale du lapacho biologique.


[Total : 2    Moyenne : 3.5/5]

Pour les AmĂ©rindiens, cet « arbre de vie » guĂ©rit tous les maux et accompagne chaque tâche du quotidien…
Le lapacho biologique : l’Arbre à Ecorce Divine

Pour les Amérindiens, cet « arbre de vie » guérit tous les maux et accompagne chaque tâche du quotidien. Les Guaranis le nomment « Tayig » ou « Tajy » et le vénèrent. Au Brésil, on l’a baptisé « Pau d’arco », ce qui signifie « bois d’arc » car les Indiens y taillaient leurs flèches. Les Indiens Aché disent de lui : « Le feuillage du lapacho biologique parle agréablement ». Mais c’est chez nous, désormais, que le lapacho biologique déchaîne bien des passions.

Le lapacho biologique, de la famille des Bignoniacées, est un arbre originaire d’Amérique du Sud. Il est notamment répandu au Brésil, en Argentine et au Paraguay (dont il est l’arbre national). Des profondeurs humides de la forêt de pluie, jusqu’à l’altiplano qui culmine à 4500 mètres, on rencontre près de 100 espèces de cet arbre majestueux. Dès le printemps, le lapacho biologique se couvre de fleurs allant du rose au pourpre avant de déployer le vert laqué de ses feuilles elliptiques.

Acheter des gélules de lapacho bio anticancer naturel sur www.biologiquement.com

Acheter des gélules de lapacho bio anticancer naturel sur www.biologiquement.com

Le Professeur Walter Accorsi (BrĂ©sil) et le Docteur Theodoro Meyer (Argentine) – qui ont menĂ© sur lui d’importants travaux -, s’accordent Ă  dire que les espèces Ă  fleurs pourpres possèdent des vertus thĂ©rapeutiques supĂ©rieures aux espèces Ă  fleurs claires. Selon les latitudes et les idiomes, le lapacho biologique apparaĂ®t sous les appellations suivantes : Acapro, Ironwood, Madera Negra, Arnapa, Tahuari…

Mais ses noms les plus populaires restent : Pau d’Arco, Taheebo et Ipe Roxo. Pour s’y retrouver, avant d’acheter vos gélules, votre thé ou vos fragments d’écorce, vérifiez toujours son nom binominal en latin. Seuls Tabebuia impetiginosa, Tabebuia avellanedae, Tecoma Curialis ou Tecoma Adenophylla sont exploités pour leurs vertus médicinales.

Histoire
Le lapacho biologique a toujours occupé une place d’honneur dans la pharmacopée amérindienne. Les Indiens Kallawayas, guérisseurs traditionnels de l’Empire Inca, utilisaient son écorce en décoction pour soigner les morsures de serpent, les fièvres et pour préparer des boissons stimulantes.

Les Indiens d’Amérique du Sud le consommaient massivement en décoction pour soigner la malaria, les ulcères, l’anémie, la colite, les problèmes respiratoires, la toux, la grippe, l’arthrite ou les rhumatismes… C’est uniquement son aubier (ou intérieur d’écorce) qui est utilisé.

Le lapacho en gélules un anticancer puissant

Le lapacho en gélules un anticancer puissant

Science
Des analyses scientifiques ont prouvé que le lapacho biologique contenait (entre autres) du fer assimilable, des tanins, des flavonoïdes et des coumarines (substances accentuant la fluidité sanguine), des antiseptiques et des antibiotiques ainsi que des antiviraux, des oligo-éléments et des minéraux (magnésium, calcium, zinc, phosphore, chrome, manganèse, silice, cuivre, molybdène, sodium, potassium, argent, bore, strontium, or, baryum, nickel).

Sa très haute teneur en fer en fait un excellent anti-anémique et facilite la formation des globules rouges. Stimulant le système immunitaire, le lapacho biologique est donc un authentique adaptogène. Un adaptogène est une plante augmentant la capacité de notre corps à s’adapter aux différents stress. Parmi les adaptogènes connus, on citera le ginseng, l’échinacée ou la coca.

Les Chinois désignent depuis des siècles ces plantes sous la dénomination de « toniques supérieurs ». Les actions antibactériennes, antivirales, anti-inflammatoires, antifongiques, anti-oxydantes et laxatives du lapacho biologique sont prouvées par les Amérindiens depuis bien des lunes.

Cancer et lapacho biologique
Des études scientifiques ont été menées sur le lapacho biologique dès le 19ème siècle. En 1882, E. Paterno isolait en lui une substance active appelée « lapachol ». Dès les années 60, le National Cancer Institut aux U.S.A. s’est penché sur ce lapacho biologique et les études indiquèrent que cette substance qui ralenti la croissance des cellules cancéreuses en bloquant leur assimilation de l’oxygène.

C’est ainsi que le lapacho biologique devint une plante vedette. Des revues prestigieuses comme « Cancer Chemotherapy Reports » ou « British Journal of Phytotherapy » lui consacrèrent d’importants dossiers… Mais cette notoriĂ©tĂ© alimenta rapidement une guerre entre convaincus et sceptiques – guerre qui perdure encore aujourd’hui. D’aucuns voient en lui un « arbre miraculeux ».

D’autres soutiennent qu’aucune étude n’a jamais démontré son effet significatif sur le cancer humain. Le débat vient d’être relancé en juin 2007 depuis qu’un scientifique, le Docteur David Boothman (professeur au Harold C. Simmons Comprehensive Cancer Center) affirme qu’une substance extraite du lapacho biologique – le beta-lapachone – détruirait efficacement certaines cellules cancéreuses et ouvrirait les portes d’un nouveau traitement chimiothérapique.

Utilisation
L’écorce de lapacho biologique s’utilise sous forme de décoction. On verse 1 à 2 cuillerées à soupe dans 1 litre d’eau qu’on laisse bouillir sur le feu pendant 5 minutes. Puis on laisse reposer environ 15 minutes. On trouve le lapacho biologique dans le commerce sous forme de gélules ou de thé déjà conditionnés.

Mais attention : le lapacho biologique est contre-indiqué en cas d’hémophilie car il contient des coumarines au fort pouvoir anticoagulant. Il est donc préférable que les personnes présentant une coagulation perturbée à type d’hypocoagulabilité (sang trop fluide) l’évitent.


[Total : 13    Moyenne : 4.1/5]

Le lapacho bio est une Plante médicinale originaire d’Amérique du Sud utilisée surtout contre les mycoses et parfois en prévention du cancer (des controverses existent sur cette indication, lire ci-dessous), se présente souvent sous forme de décoction ou en gélules.

Lapacho NomsNom(s) français: Lapacho, iperoxo, pau d’arco, arbre sacré des Incas
Nom scientifique: Tabebuia impetiginosa
Nom anglais: lapacho, pau d’arco
Nom allemand: Lapacho
Nom italien: lapacho
Nom portugais: lapacho, ipĂŞ roxo
Nom espagnol: lapacho rosado FamilleBignoniaceae Constituants– Calcium
– Magnésium
– Lapachol (lapachon)
– Tanins
– Coenzymes Q
– AlcaloïdesParties utilisées
– Ecorces (qui proviennent de l’arbre de lapacho biologique) ​

Effets
– Fortifiant du système immunitaire (immunostimulant), fongicide, antibactérien, astringent, etc.
Indications
– Refroidissement, grippe, mycoses, candidoses, petites plaies (blessures).
– Élimination des toxines (radicaux libres) du corps
– Stimulant du système immunitaire
– Antalgique (antidouleur)
– Anti-inflammatoire
– Traitement naturel des cancers
– Antirhumatismal (arthrite)
– Soins de l’anĂ©mie (contient du fer et des minĂ©raux) et d’autres maladies hĂ©matologiques (affection sanguine) telles que la leucĂ©mie ou la maladie de Hodgkin
– Soins de certaines maladies neurologiques (maladie de Parkinson)
– Traitement de la fibromyalgie
– Artériosclérose
– Troubles digestifs (inflammation de l’estomac et des intestins)
– Polype
– Leucorrhées
– contre les cystites
– Prostatite
– Dermatoses (maladies de la peau) : eczĂ©ma, psoriasis, lupus etc…
– Bronchite
– Protège du diabète

Acheter des gélules de lapacho bio anticancer naturel sur www.biologiquement.com

Acheter des gélules de lapacho bio anticancer naturel sur www.biologiquement.com

Effets secondaires
Aucun connu.

Contre-indication
Grossesse, personnes sous traitement anti-coagulant, veuillez lire la notice d’emballage.InteractionsAnti-coagulants (demandez conseil à votre médecin ou pharmacien), veuillez lire la notice d’emballage.

Noms des préparationsEn Suisse : Demandez conseil à l’équipe de votre pharmacie pour des préparations à base de Lapacho biologique ainsi que pour la posologie.
*Attention : les médicaments mentionnés ci-dessus ne se veulent pas représentatifs de l’ensemble des remèdes existants, il s’agit d’un listing en aucun cas exhaustif et à titre purement indicatif. Pour les médicaments, veuillez lire la notice d’emballage et demandez conseil à votre spécialiste.

Préparations
– Sous quelle forme ? (formes galéniques)
– “Tisane” de lapacho ou plutôt décoction de lapacho biologique (terme plus précis, car on porte à ébullition le mélange)
– Gélule de lapacho
– Teinture de lapachoLapacho
– Plante MĂ©dicinale

OĂą pousse le lapacho ?
Le lapacho biologique est origine d’Amérique latine, en particulier de la Cordillère des Andes (Bolivie, Pérou), ils poussent donc toujours dans ces régions du Sud du continent américain, entre le Mexique et le Nord de l’Argentine.

Quand récolter le lapacho (écorce de) ?
L’écorce de lapacho biologique est récoltée toute l’année sur des arbres sauvages en Amérique latine.​Remarques
– Le lapacho biologique est comme son nom l’indique un peu (lapacho fait penser à un terme espagnol) une plante médicinale d’origine sud
-américaine, en particulier dans la zone ouest de l’Amérique latine où on parle espagnol, surtout la Cordillière des Andes (Bolivie, Pérou).

L'Ă©corce de lapacho bio anticancer naturel sur www.biologiquement.com

L’Ă©corce de lapacho bio anticancer naturel sur www.biologiquement.com

Depuis des centaines d’années les chamans de ces régions l’utilisent à des fins thérapeutiques, mais c’est seulement depuis quelques décennies que les scientifiques essayent d’expliquer de façon plus rationnelle les vertus de cette plantes médicinale.
– En Amérique du Sud, certains médecins recommandent à leurs patients de faire une cure de gélules de lapacho biologique pour les personnes atteintes d’un cancer, évidemment en complément d’autres traitements. Car ils estiment que le lapacho biologique stimule le système immunitaire et pourrait avoir un effet positif sur les effets secondaires d’une chimiothérapie. Cela dit l’indication du lapacho biologique contre le cancer fait toujours un peu polémique et varie selon les sources, Creapharma vous tiendra au courant de l’évolution des recherches sur cette plante. Pour le moment il manque à notre avis des études fiables sur l’indication du lapacho biologique contre le cancer (même en complément).
– Si vous faite une cure pendant plusieurs semaines de thé de lapacho (=décoction de lapacho) la concentration en globules rouges et globules blancs va augmenter. Le fait d’avoir davantage de globules rouges améliorera l’oxygénation générale (davantage de souffle, etc).
– Au niveau du goût la tisane ou décoction de lapacho biologique ressemble un peu à celui du thé rouge (rooibos), et a goût terreux avec une touche de vanille (selon wikipedia.org).
– Il faut savoir que l’arbre de lapacho biologique peut vivre 700 ans