Le Lapacho bio, Origine et histoire

Ratings forLe Lapacho bio, Origine et histoire

Origine et histoire de Lapacho bio

Depuis longtemps, Les habitants au Brésil ont connu les bienfaits de cette plante, ils ont utilisé le bois de l’arbre pour fabriquer des arcs ( pau d’arco signifie « arc de chasse » en langue indigène). Aussi, ils ont fournis à l’aide de son enveloppe interne des troncs de Lapacho des traitements anti-infectieux, anti-tumorales et comme antidouleur et laxatif.

Aujourd’hui, les Brésiliens utilisent l’écorce de lapacho bio pour combattre toutes sortes d’infections, notamment les gastro-entérites, les infections des voies respiratoires, les infections cutanées, la cystite et la vaginite.

Lapacho : ses prodigieuses vertus thérapeutiques et nutritives

Description

Le Lapacho est un arbre sacré des incas, appelé aussi pau d’arco, ou encore Tabebuia avellanedae, Handroanthus impetiginosus, de la famille des bignoniacées qui pousse en Amérique du Sud, Les herboristes ont recommandé cet grand arbre tropical et sub-tropical pour combattre le cancer et soigner les ulcères, le diabète, la maladie de Parkinson, les fibromes, l’anémie, Aussi pour traiter les infections gastro-intestinales, respiratoires et cutanées, les infections à levure (candidoses), l’inflammation, la cystite, la vaginite, le cancer.

Ecorce de Lapacho arco bio plante traitement du cancer naturellement

Posologie d’écorce de lapacho bio

  • Prendre de 2 à 6 gélules par jour avec un verre d’eau entre les repas.
  • Pour la décoction (une infusion n’est pas suffisante pour extraire les principes actifs) en faisant bouillir, durant 8 à 10 minutes, de 15 g à 20 g de poudre d’écorce interne séchée dans l’eau. Contre la candidose vaginale, on emploie au Brésil des tampons vaginaux imbibés de cette décoction refroidie qu’on change toutes les 24 heures.
    Chez biologiquement, on trouve des capsules d’écorce de lapacho qui renferment 325 mg de poudre d’écorce séchée.

Recherches scientifiques sur le pau d’arco de lapacho bio

Des études in vitro menées sur des animaux de laboratoire tendent à confirmer que certains composés de lapacho bio ont des propriétés anti-infectieuses, antidouleur et anti-inflammatoire. La bêta-lactone, un composé purifié du pau d’arco lapacho bio s’est révélée aussi active que le médicament anthralin contre l’hyper prolifération des cellules de la peau, ce qui peut être utile pour soigner le psoriasis.

Cependant, des chercheurs ont observé qu’un extrait fluide tiré de l’écorce interne de lapacho bio avait des propriétés antifongiques, antibactériennes et antiparasitaires et qu’un extrait aqueux avait des effets anti-inflammatoires.

Dès le début des programmes de recherche financés par le National Cancer Institute des États-Unis, l’intérêt des chercheurs s’est presque exclusivement porté sur le lapacho, un dérivé de la naphtoquinone relié à la vitamine K. Il s’agit de l’une des 18 quinones principales identifiée à ce jour dans le pau d’arco lapacho bio, surtout dans l’écorce interne.

Les scientifiques se sont rapidement butés à des problèmes de toxicité. En effet, le lapacho pris isolément peut notamment entraîner une anémie et inhiber la coagulation sanguine. Les recherches ont alors été abandonnées. Actuellement, la communauté scientifique s’intéresse à d’autres quinones du pau d’arco lapacho bio, notamment l’alpha et le bêta-lapachone, ainsi qu’à certains de leurs dérivés, mais pour le moment les essais sur les humains manquent à l’appel.

Contre-indications et effets indésirables

Aucune connue pour l’écorce interne de pau d’arco lapacho bio ni avec des médicaments ni avec des plantes ou des suppléments.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recherche

Produit antioxidant anti-cancer naturel puissant

Suivez-nous sur note page Facebook

Suivez-nous sur :