Boutique Biologiquement.comComment préparer le lapacho bio

  Posté par lapacho       Laisser un commentaire
[Total : 5    Moyenne : 1.6/5]

Acheter du lapacho biologique en gélules, découvrir son histoire, des conseils pour l’utiliser, et ses vertus pour votre santé.

Origine : Brésil.
Autre nom : Tecoma adenophilla (nom scientifique), ébénier de Guyane, ébène verte, lébène, Tajibo (“celui qui tue les maux”) ou encore Pau d’Arco.
Variété : Syn. Tabebuia Impetiginosa, sub-cat. Handroanthus impetiginosus.

QU’EST-CE QUE LE LAPACHO ?

Le lapacho biologique est en fait un arbre qui pousse naturellement en Amazonie. Cet arbre possède un statut particulier en Amérique du Sud, où on l’appelle “arbre sacré des Incas” ou encore “arbre de vie”.
De par son caractère sacré, on peut le comparer au tulsi, qui lui est vénéré en Inde.
Ce que nous appellerons ici lapacho biologique est l’écorce interne de l’arbre que l’on nomme “aubier” ou “aubour”, c’est cette écorce que l’on va infuser. Elle est récoltée tout au long de l’année.
La décoction obtenue en infusant cette écorce est délicieuse. Les palais fins y détecteront des notes boisées, subtilement épicées voire vanillées. Beaucoup le comparent au rooibos ou au honeybush, alors qu’ils sont très différents quant à leur goût et leur utilisation.

Le lapacho bio un arbre anticancer et qui soigne beaucoup de maux
Le lapacho bio un arbre anticancer et qui soigne beaucoup de maux

Il ne possède pas de caféine, il peut donc être consommé à toute heure et par tout le monde, enfants comme adultes.

QUELLES SONT LES VERTUS DU LAPACHO ?

Nous allons séparer ici les propriétés reconnues par études scientifiques et d’autres un peu plus controversées, souvent issues de la tradition Amérindienne.

PROPRIÉTÉS RECONNUES :

Il a été démontré que le lapacho biologique est excellent pour la santé, regorgeant de principes actifs bénéfiques pour le corps.

Il apporte de nombreux bienfaits sur le système sanguin, de par sa capacité à régénérer, fluidifier et oxygéner le sang.

C’est un détoxifiant efficace qui permet de renforcer le système immunitaire. On reconnaît aujourd’hui ses propriétés antibactériennes, antioxydantes, antivirales et antiparasitaires.

Parmi les principes actifs du lapacho biologique, on peut citer en vrac : potassium, magnésium, phosphore, zinc, chrome, silicium, manganèse, cuivre, cobalt, bore, argent, or, lapachon (antibiotique et anti-inflammatoire naturel) calcium, fer, baryum, strontium, iode, etc.

Alors c’est bien beau tout ça mais, sur quoi ça agit ? Qu’est-ce que ça nous fait ?

Eh bien ça en fait déjà un excellent complément alimentaire qui peut combler de nombreuses carences en sels minéraux et oligo-éléments, ce qui est courant.
Il permet de soulager, voire d’aider à guérir : l’anémie, les ulcères, l’arthrite et les rhumatismes, l’asthme, les gastrites, de nombreuses maladies de peau comme le psoriasis, les bronchites, les inflammations du gros intestin, de la vessie et la prostate. Pour cet usage, on peut l’associer à la prêle bio pour plus d’efficacité.
Allez, on reprend sa respiration et… c’est reparti : les colites, la dysenterie, les diarrhées, la constipation, l’incontinence, la fièvre, les maux de gorge, les morsures de serpent, les cancers (oesophage, intestins, poumon, prostate), les problèmes respiratoires, l’arthrite, les insuffisances circulatoires, et même la syphilis.
D’après certaines études, il aiderait à lutter contre le diabète et la maladie de Parkinson.

De même, à la question le lapacho biologique fait-il maigrir ?

Oui, des études ont montré qu’il permet de mieux assimiler les nutriments ainsi que d’éliminer mauvaises graisses et déchets de l’organisme.
Cette vertu fait que le lapacho biologique limite l’accumulation des graisses saturées dans les artères et par conséquent, réduit aussi les risques de maladies cardio-vasculaires.
Pour plus d’informations, consultez notre article consacré aux aromates et infusions qui font maigrir !

Il partage de nombreux bienfaits avec les effets des graines de guarana, c’est pourquoi on associe souvent ces deux produits pour plus d’efficacité.

Son usage est très répandu dans la médecine traditionnelle amérindienne.

Il lutte aussi contre le cancer.

Le lapacho biologique permet de détruit la membrane protectrice des cellules cancéreuses ce qui entraine la mort prématurée des cellules cancéreuses.

COMMENT FAIRE UNE CURE DE LAPACHO ?

Sinon, comment faire une cure de lapacho biologique ? Comment se soigner avec le lapacho biologique ?

Préparez votre lapacho biologique comme nous vous le conseillons dans le paragraphe suivant et buvez-en plusieurs fois par jour. Evitez de dépasser 1l de Pau d’Arco par jour, 3 tasses suffiront.

Le traitement ne doit pas dépasser 3 mois.
Vous pouvez aussi prendre de 2 à 6 gélules de lapacho biologique par jours avec un grand verre d’eau.

CONTRES-INDICATIONS ET EFFETS SECONDAIRES :

Le lapacho biologique est contre-indiqué en cas d’hémophilie ou encore pour les gens soignés par des anticoagulants (antivitamine K, aspirine, héparine, etc.). Ayant des vertus anticoagulantes, cela pourrait aggraver l’état du patient.

COMMENT BIEN LE PRÉPARER ?

Pour tirer le meilleur des propriétés du lapacho biologique et profiter de son goût boisé si particuliers, nous vous conseillons :
– Quantité : 12-15 g pour un litre d’eau
– Temps d’infusion : 10-15 min
– Température idéale pour l’infuser : 100°C

Vous pouvez l’infuser à plusieurs reprises. La décoction se boit aussi bien chaude que froide, le goût variera un peu. L’écorce se marie très bien avec le miel, n’hésitez pas à en ajouter dans votre boisson.
Il peut s’aromatiser sans problème.

POUR LA PETITE HISTOIRE :

Si on parle beaucoup du lapacho biologique, c’est avant tout pour ses vertus pour la santé, déjà connues par les Indiens d’Amérique. Ces derniers l’utilisaient pour se soigner, mais aussi pour se nourrir et même se nettoyer !

On sait par exemple que les indiens Wayapi l’employaient pour soulager la fièvre.
Chez les Incas, on s’en servait pour confectionner des arcs. C’est de là que provient son nom de “Pau d’arco” qui signifie “arc en bois”. Les guérisseurs de l’Empire Inca l’appelaient Tajibo, c’est-à-dire “celui qui tue les maux”, ils le prescrivaient pour toutes sortes de maladies.

Toute l’Amérique du Sud s’accorde sur l’utilisation médicale du lapacho biologique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *